paprika.idref.fr paprika.idref.fr data.idref.fr data.idref.fr Documentation Documentation
Identifiant pérenne de la notice : 027007197Copier cet identifiant (PPN)
Notice de type Personne

Point d'accès autorisé

Marat, Jean-Paul (1743-1793)

Variantes de point d'accès

Mara, Jean-Paul (1743-1793)
[Nom de personne]
Ami du peuple, L' (1743-1793)
[Nom de personne]
Pseudonyme
Marat (1743-1793)
[Nom de personne]
Amateur avec, M. L' (1743-1793)
[Nom de personne]
Pseudonyme

Information

(par souci de protection des données à caractère personnel, le jour et le mois de naissance peuvent ne pas être affichés)
Langue d'expression : français
Pays : France
Date de naissance :    24 /  05 /  1743
Date de mort :    13 /  07 /  1793
Genre : Masculin

Notes

Note publique d'information : 
Écrivit aussi en anglais

Note publique d'information : 
Médecin. Journaliste. Imprimeur. Homme politique

Note publique d'information : 
Devenu publiciste dès les débuts de la Révolution, il fait paraître de nombreux pamphlets politiques et lance notamment le 12 sept. 1789 le journal "L'Ami du peuple" (paru d'abord sous le titre "Le Publiciste parisien" et imprimé en premier lieu par la veuve Hérissant), qu'il rédige entièrement, pour lequel il monte une imprimerie équipée d'abord de deux presses (en association avec les libraires Dufour l'ai��né, Raymond Sentiès jeune et François Buisson). "L'Ami du peuple" prendra fin le lendemain de sa mort (14 juillet 1793), après plusieurs interruptions (notamment en 1790 et entre déc. 1791 et avril 1792) et saisies. Jean-Paul Marat déclare en déc. 1789 avoir remis en vain le 4 nov. précédent, à 10 imprimeurs, sa "Dénonciation faite au tribunal du public... contre M. Necker" ; aucun n'ayant "osé la mettre sous presse [...] il a fallu que je me fisse imprimeur". Entre le 22 janv. et le 18 mai 1790, Marat échappe à une arrestation et se réfugie en Angleterre. À la suite de la journée du 17 juillet 1791, ses presses sont brisées et lui-même doit à nouveau se cacher. Le 23 août 1792, il se voit attribuer pour ses publications quatre presses provenant de l'ancienne Imprimerie royale. Élu député à la Convention le 9 sept. 1792. Décrété d'arrestation par la Convention girondine le 13 avril 1793, il est acquitté dès le 24 avril. Malade, il ne siège plus à la Convention à partir du début juin 1793. Assassiné le 13 juillet 1793 à Paris, à son domicile, par Marie-Anne-Charlotte de Corday d'Armont. Sa compagne Simonne Évrard conserve après sa mort le matériel d'imprimerie et le droit d'imprimer sous la raison "Veuve Marat" avant d'être obligée de restituer les quatre presses à l'État le 6 mars 1795. Les restes de Marat sont accueillis au Panthéon le 21 sept. 1794 puis en sont retirés le 8 fév. 1795.

Identifiants externes

Identifiant VIAF : http://viaf.org/viaf/19680982
Identifiant GEOVISTORY : i26648
Identifiant ISNI : 000000008098250X

Source

BN Cat. gén. et BN Cat. gén. 1960-1969 : Marat (Jean-Paul)

GDEL

Les chaînes de l'esclavage / Jean-Paul Marat, 1988. Lettre de l'Ami du peuple [Marat] aux Fédérés des quatre-vingt-trois départemens, [ca 1792].

The chaurs of slavery : a work wherein the clandestine and villainous attempts of princes to ruin liberty / [Jean-Paul Marat], 1774

... Références liées : ...