Documentation Documentation
Identifiant IdRef : 098834371
Notice de type Personne

Point d'accès autorisé

Jean Maximovitch (1896-1966 ; saint)

Variante de point d'accès

Maximovitch, Jean
[Nom de personne]

Information

Langue d'expression : Russe
Pays : Fédération de Russie
Date de naissance : 1896
Date de mort : 1966
Genre : Masculin

Notes

Note publique d'information : 
Né en 1896 dans le village d'Adamovka de la province de Kharkov, le bienheureux hiérarque Jean appartenait à la famille noble des Maximovitch. Il reçut son éducation secondaire à l'école militaire de Poltava et étudia ensuite le droit à l'Université de Kharkov. Lors de la guerre civile, qui suivit la Révolution (1921), sa famille fut évacuée à Belgrade, où il acheva ses études de théologie. En 1926, il fut tonsuré moine. Recevant le nom de son saint parent, Jean de Tobolsk, il fut bientôt placé comme tuteur et professeur au séminaire serbe de Bitol, où il influença grandement ses étudiants par sa vie ascétique et sa paternelle sollicitude. En 1934, il fut ordonné évêque, malgré ses réticences, et envoyé à Shanghai, où il se dépensa tout entier pour le soutien et la consolation des multiples réfugiés russes. L'orphelinat qu'il fonda, placé sous la protection de saint Tikhon de Zadonsk, commença avec huit enfants et en abritait enfants 3.005 quand l'arrivée des communistes obligea la communauté à se réfugier, d'abord dans une île des Philippines, puis aux États-Unis. Durant l'occupation japonaise, alors que la colonie russe de Shanghai se trouvait constamment menacée, le courageux prélat en assuma, au péril de sa vie, la direction et continua à rendre visite à ses ouailles, même au coeur de la nuit, dans les quartiers les plus dangereux. Avec l'arrivée des communistes, en 1949, les réfugiés russes de Shanghai furent évacués, au nombre de 5.000, dans une île des Philippines, fréquemment soumise à des typhons. Mais, protégé par les prières de son pasteur, le camp de réfugiés fut épargné pendant les 27 mois de leur séjour. Et peu après le départ de la majorité des réfugiés, un terrible typhon détruisit totalement le camp. Ayant réussi à obtenir l'autorisation d'émigration aux États-Unis pour son troupeau, l'infatigable pasteur fut nommé archevêque de l'Eglise russe hors frontières pour l'Europe occidentale (1951). Ayant son siège d'abord à Paris, il résida ensuite à Bruxelles. Loin de se limiter aux besoins pastoraux des émigrés russes, il montrait un vif intérêt pour la restauration de l'orthodoxie en Occident et manifestait une profonde dévotion pour les saints occidentaux antérieurs au Schisme, dont il s'efforça de rétablir la mémoire liturgique. En Europe, comme en Chine, et par la suite aux États-Unis, le bienheureux continuait de régler sa conduite uniquement sur la Loi divine, sans considération des conventions sociales, ce qui lui attirait la critique des uns, mais le faisait considérer avec admiration comme un "fou pour le Christ" de notre temps par les autres. En 1963, il fut envoyé d'urgence à San Francisco, pour restaurer la paix au sein de la communauté russe, divisée à propos de la construction de la cathédrale. Supportant sans murmure les calomnies, sans jamais juger autrui ou perdre sa paix intérieure, il accepta même de comparaître, contrairement aux saints canons, devant un tribunal civil pour répondre des accusations de détournement de fonds qu'on lui imputait. Ayant prédit longtemps à l'avance, le jour de son trépas, il s'endormit en paix, le 19 juin (2 juillet du calendrier civil) 1966, à Seattle. Ses funérailles dans la cathédrale de San Francisco furent un triomphe de l'orthodoxie réconciliée, et parmi les milliers de fidèles qui, pendant 6 jours, vinrent vénérer sa dépouille, nombreux furent ceux qui remarquèrent qu'elle ne montrait aucun signe de corruption et dégageait un suave parfum. Depuis, le bienheureux hiérarque a témoigné à maintes reprises son assistance céleste envers les fidèles de toute "juridiction" qui l'invoquaient. Il fut proclamé saint en 1994

Source

La vénération de la Mère de Dieu dans l'Eglise orthodoxe, L'âge d'Homme, 2005

Autres identifiants

Utilisation dans Rameau

Le point d'accès peut être employé dans un point d'accès sujet
Le point d'accès ne peut s'employer qu'en élément initial

... Références liées : ...