Documentation Documentation
Identifiant IdRef : 205765831
Notice de type Rameau

Point d'accès autorisé

Informations

Langue d'expression : Francais
Date de naissance :  2015
Note publique d''information : 
Matthieu, plus que les autres Synoptiques, pose avec force la problématique du sang. Dans les quatre passages où il apparaît, trois ont une connotation négative. Ainsi, les scribes et pharisiens devront répondre du sang des prophètes et des justes, répandu depuis Abel jusqu'à Zacharie (23, 35-36). Judas reconnaît avoir péché en livrant un sang innocent et retourne aux autorités religieuses la somme qu'elles lui avaient versée (27, 4). Ces dernières ne veulent pas la reverser dans le trésor parce que c'est le prix du sang (27, 6). Verser le sang d'un innocent, c'est commettre un grand péché. Or, on s'aperçois que lors du dernier repas, Jésus donne son corps à manger à ses disciples et son sang à boire en disant : " Ceci est mon sang de l'alliance répandu pour la multitude pour la rémission des péchés" (26, 28). Comment le sang peut-il être à la fois source de malédiction et de salut? Par l'incise matthéenne : "sang pour la rémission des péchés", on assiste à une véritable subversion. Le sang de Jésus, le Christ et le Fils de Dieu vivant (16, 16), lui qui est venu sauvé son peuple de ses péchés (1, 21), loin d''etre objet de condamnation et de mort, est plutôt source de rémission et de vie pour la multitude. Dans ce sens , l'Eucharistie comme acte fondateur est la fondamentale source de rémission des péchés.

Note publique d''information : 
Matthew, more than the other Synoptic Gospels, attaches greater importance to the question of blood. In all the four passages in which the word appears, three are of negative connotations. Thus, the scribes and the pharisees must be held accountable for the blood of the prophets and the justs, from Abel to Zachariah (23: 35-36). Judas realizes that he hes sinned by betraying an innocent blood and therefore decides to return the money to the religious authorities (27 : 4). These religious authorities have no intention putting this money in the treasury because they consider it as blood money (27 : 6). The shed innocent blood is tantamount to a great sin. However, we realize that at the Last supper, Jesus gives his body as food and his blood as drink to his disciples, saying : "This is my blood of Covenant which is poured for many for the forgiveness sins" (26 : 28). How could blood be at the same time, a source of curse and a salvation? By this Matthean special saying : "My blood poured for the forgiveness of sins", we witness a true subversion. The blood of Jesus, the Christ and the Soin of the living God (16 : 16), he who came the save his people from their sins (1 : 21), far from being an object of condemnation and death, is rather Source of forgiveness of sins and of life for the multitude. In this sense, The Eucharist becomes the fundamental Source for the forgiveness of sins.

Notices d'autorité liées

Autres identifiants

Utilisation dans Rameau

Le point d'accès peut être employé dans un point d'accès sujet

... Références liées : ...