Documentation Documentation
Identifiant IdRef : 208175563
Notice de type Rameau

Point d'accès autorisé

Informations

Langue d'expression : Francais
Date de naissance :  2004
Note publique d''information : 
Élaboré par la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe, le Document dit de Bari, Foi, sacrements et unité de l’Église (1987), a manifesté des difficultés dans la reconnaissance mutuelle du baptême entre les deux Églises. Leurs critères en ce domaine ne sont pas identiques. Retraçant la genèse de cette dissymétrie, attestée dès l’Antiquité, la thèse en poursuit l’histoire peu linéaire jusqu’à nos jours. Appuyée sur des analyses sociales du christianisme primitif, la thèse commence par expliquer la divergence de discipline au sujet du baptême entre Rome, d’une part, et Carthage et Césarée de Cappadoce, d’autre part, à partir de l’affermissement du mono-épiscopat. Elle montre ensuite comment les positions prises par Augustin, face aux donatistes, ont déterminé définitivement une théologie sacramentaire occidentale nettement christocentrique, que Vatican II assumera, en élargissant sa portée pour le salut. Assez différemment la discipline baptismale orientale, telle qu’elle est mise en œuvre notamment dans la pratique de l’économie, a été constamment ecclésiocentrée, même dans ses variations modernes, grecque ou slave. Délaissant une logique binaire dans le comparatisme doctrinal, la thèse se veut une contribution à la compréhension de la catholicité de l’Église. Tout en constatant l’incompatibilité “logique” des positions orientales et occidentales, elle montre comment, ayant déjà coexisté dans l’unité, elles se révèlent l’une et l’autre catholiques, selon une logique systémique qui a déjà permis d’aboutir à des consensus différenciés, comme l’Accord ecclésial sur la Justification (Augsbourg 1999) ou l’Accord entre catholiques et syriens orientaux (2002).

Note publique d''information : 
The Document known as of Bari, Faith, sacraments and unity of the Church (1987), worked out by the international Joint Committee for the theological dialogue between the catholic Church and the orthodox Church, expressed difficulties in the mutual recognition of the baptism between the two Churches. Their criteria in this field are not identical. Recalling the genesis of this dissymmetry, attested since Antiquity, the thesis follows its not very linear history until our days. Based on early Christianity social analysis, this thesis begins by explaining the divergences of the discipline concerning the baptism that occurred between Rome, on the one hand, and Carthage and Cesarea of Cappadoce, on the other hand, due to the consolidation of the monoepiscopacy. It shows then how the positions taken by Augustin, envisioning the donatists, determined a Western sacramentary theology definitely christocentric, that the Vatican II will assume, by widening its soteriologic range. Quite differently, the Eastern baptismal discipline, such as it is put in practice by applying to the sacramental economy, was constantly centered in the Church, even in its modern variations, Greek or Slavic. Discarding a binary logic in the comparison of the doctrines, the thesis wants to be a contribution to the comprehension of the catholicity of the Church. While noting the "logical" incompatibility of the Eastern and Western positions, it shows how, having already coexisted in the unity, they appear both catholics, according to a systemic logic which already made it possible to lead to differentiated consensuses, such as the Agreement on the Justification (Augsburg 1999) or the Agreement between Catholics and Eastern Syrians (2002).

Notices d'autorité liées

Autres identifiants

Utilisation dans Rameau

Le point d'accès peut être employé dans un point d'accès sujet

... Références liées : ...