Documentation Documentation
Identifiant IdRef : 213098113
Notice de type Rameau

Point d'accès autorisé

Informations

Langue d'expression : Francais
Date de naissance :  2008
Note publique d''information : 
Les démarches participatives se sont récemment imposées dans le domaine de la gestion des ressources renouvelables, mais ceux qui les mettent en pratique demeurent confrontés à plusieurs dilemmes. Dans des contextes sociaux caractérisés par de fortes disparités de pouvoir, on leur reproche tantôt d'être naïvement manipulés par les acteurs les plus influents, tantôt d'être au contraire trop interventionnistes en agissant en faveur d'un groupe donné, souvent les acteurs les moins influents, sans en avoir la légitimité. Face à ce dilemme, la thèse relate la mise à l'épreuve d'une posture d'accompagnement critique reposant sur un cadre conceptuel faisant appel, entre autres, aux théories de la négociation. Cette posture intime une prise en compte des jeux de pouvoir locaux pour éviter que le processus conduit n'accroisse les disparités initiales. La thèse s'appuie sur la mise en oeuvre et l'analyse réflexive de processus de modélisation d'accompagnement (ComMod) conduits selon une telle posture dans deux systèmes agraires des hautes terres du Nord de la Thaïlande. Nous montrons qu'un processus ComMod mis en oeuvre dans une société donnée est le lieu d'expression de jeux de pouvoir inhérents à cette société, dont certains constituent des obstacles à l'émergence d'un processus de concertation équitable. Nous montrons aussi que, par ses choix méthodologiques, le concepteur d'un processus ComMod peut, dans une certaine mesure, surmonter ces obstacles. Par conséquent, loin d'être neutre, la mise en oeuvre d'un processus ComMod implique une réflexion critique continue, notamment quant à la légitimité du processus et de son concepteur aux yeux des acteurs auprès desquels il intervient.

Note publique d''information : 
Participatory approaches are nowadays widely used in the field of renewable resources management, but designers of such approaches are facing dilemmas, especially in highly heterogeneous social contexts. On the one hand, some of them stand accused of being naively manipulated by the most powerful local stakeholders, while on the other hand, others are accused of intervening on social systems to empower some particular stakeholders without having the legitimacy to do so. Facing such dilemmas, this dissertation examines the testing of a critical companion approach based on a conceptual framework referring, among others, to negotiation theories. This approach recognizes the necessity to take into account the local stakeholders' power games to avoid the risk of increasing initial inequities. The dissertation draws on the experimentation and reflexive analysis of two companion modelling (ComMod) processes conducted with such a critical approach in two agrarian systems in the highlands of Northern Thailand. We show that local power games express themselves in ComMod processes and that some of them might be obstacles to the emergence of an equitable concerted process. We also demonstrate that, through his methodological choices, the designer of a ComMod process is able to overcome some of these obstacles to a certain extent. Consequently, the implementation of a ComMod process is far from being a neutral exercise. It requires a critical reflection on the process, in particular on the designer's legitimacy in the eyes of local stakeholders.

Notices d'autorité liées

Autres identifiants

Utilisation dans Rameau

Le point d'accès peut être employé dans un point d'accès sujet

... Références liées : ...